15. TRANSGENRE AU QUOTIDIEN – anecdote #3

Cette anecdote est particulière, car elle se déroule au cours d’une situation ou le sérieux est de rigueur et l’humour plutôt limité.

Ce fut le jour où, avec ma compagne, nous avions rendez-vous chez nos avocats pour la signature de la convention de divorce.

Ponctuelles et détendues, nous arrivons toutes les deux à l’adresse indiquée et nous dirigeons vers le bureau.

Le seuil franchi, les deux avocats viennent au-devant de nous.

Nous annonçons notre venue en disant que nous avions rendez-vous à 10 h 30.

Jeunes et plutôt sympathiques, ils se présentent à nous cordialement.

La situation bascule complètement lorsque l’avocat représentant ma compagne la regarde en disant :

–  « Il y a un problème ! Il n’est pas là ! ».

Il pensait que j’étais une amie de ma femme et que je l’accompagnais tout simplement.

Jamais je n’aurais pensé à une situation aussi burlesque pour un événement aussi sérieux !

Après un blanc assez soutenu, avec un large sourire et une envie de rire aux éclats, j’ai répondu à l’avocat :

– « C’est moi que vous attendez, simplement, je suis actuellement en transition. J’effectue un changement de sexe ».

Immédiatement, l’atmosphère s’est détendue et les deux comparses à la fois abasourdis et amusés nous ont invitées à rentrer.

Très rapidement, dans une ambiance surréaliste, nous avons tous pris place autour du bureau pour procéder à la séance de signatures.

Le plus jeune des avocats est revenu ensuite vers moi, car il semblait très intéressé par ma transition, mais ne connaissait absolument rien au sujet. Il me demanda de lui expliquer en quoi consistait concrètement une transition. J’ai essayé de lui donner quelques éléments de réponse en allant à l’essentiel et sans rentrer dans les détails.

Je leur ai demandé s’ils avaient déjà rencontré d’autres situations similaires. Je connaissais déjà la réponse du jeune avocat au barreau de Paris, car il commençait depuis peu et ne cumulait pas encore assez d’expérience professionnelle ; en revanche, son confrère un peu plus âgé, m’a signifié que c’était bien la toute première fois pour lui.

Lorsque nous sommes reparties, nous avons bien ri dans le couloir qui menait à la sortie en repensant à la situation complètement dingue que nous venions de vivre !

Publicités